Place des arts, association culturelle

logo_PDA_facebook.jpgPlace des Arts ce sont des livres, des CD, des DVD à emprunter, et aussi de la VOD, de la musique en ligne, des concerts, des dédicaces, du théâtre  ! Tout ça pour 25 euros par an !
Désormais le paiement en ligne est possible sur le site sécurisé.

 


  • Adhérez !
  • L’adhésion est de valable pour douze mois et ne coute que 25€

    Elle vous permet d'accéder à tout un ensemble de plaisirs culturels, parmi lesquels :

    • Vidéo à distance (VOD) : possibilité de visionner à domicile sur votre ordinateur ou votre téléviseur connecté sept films par mois (en savoir plus).
    • Musique en ligne : sur ordinateurs, tablettes et smartphones profitez du vaste catalogue de la plateforme MusicMe pro (en savoir plus)
    • Emprunt de livres : littérature française et étrangère, policiers et science-fiction, bandes dessinées enfants et adultes, livres pour enfants et adolescents, guides de voyages, e-book sur liseuses…
    • Emprunt de CD : musique classique, jazz, pop-rock, blues, labels indépendants…
    • Emprunt de DVD :comédies, drames, science-fiction, biopics, horreur, documentaires, dessins animés
    • Billetterie : bénéficiez de tarifs réduits sur certains spectacles : Opéra de Paris, la Philharmonie de Paris
    • Séances de dédicaces : soyez invité pour rencontrer des auteurs (écrivains, auteurs de BD, musiciens...) qui vous dédicaceront leurs œuvres

    Pour adhérer, remplissez ce formulaire avec vos coordonnés en réglant les 25€ de la cotisation annuelle par carte bancaire (via un site sécurisé de la Caisse des dépôts et consignation) [Nouvel adhérent, laissez vide la case N° d'adhérent]


  • Infos pratiques
Retour à l'accueil
  • Partager avec un ami

Concours de poésie 2017 - les poèmes reçus

Vous trouverez dans cette rubrique l’ensemble des poèmes reçus (261), y compris ceux hors concours (plus de 4 lignes)

Pour faciliter la découverte, les poèmes sont présentés 50 par page.

Page 1 Page 2 - Page 3 - Page 4 - Page 5 - Page 6

Bonne lecture !


Printemps des poetes 2017

Poèmes reçus : page 6

Nostalgie urbaine

Un immeuble anonyme, des lumières solitaires
Perlent dans ce matin lunaire
Reflets de silhouettes voûtées,
D’où transpirent certains idéaux oubliés

GRANDIDIER Emmanuelle


Demain

Un jour, je le sais, tu comprendras mon chemin
Tout paraîtra facile, rien ne sera futile
Deviner l’indicible, bousculer le destin
Et qu’au creux de nos mains, demain soit plus docile

GRANGERET Sophie


Comptine de Zoé

Au zoo de Zurich, Zébulon le zèbre
Sous les astres au zénith, zigzague dans les herbes
Aux zébus, les hivers, les oiseaux du zéphyr
Gazouillent les beaux airs du désert du Zaïre

GRENNERAT Elisabeth


Sur une branche

Sur la pellicule de mes nuits me revient cet amour d'enfance.
Nous étions tous deux sur une branche, ni Rossignol ni oiseau,
Juste deux fleurs sauvages dans cette soirée d'AMAZONIE

GRESSIEUX Thierry


Menteur. Menteur ?

Ce court récit en prose n'est pas un poème.
Ce que je vous propose n'est pas écrit de ma main.
Ces douze vers ne sont pas des alexandrins.
La seule vérité, c'est que je vous aime.

GRUGET Benjamin


p> J’espère la vie même quand elle naît douloureuse
Je rêve la douceur même quand elle m’est dérobée
Je parcours ton visage même quand il m’est enlevé
Je ressens l’amour même quand il disparaît

GUENNOU Mickael


J’ai rêvé au passé, par les ombres bercés, nous étions protégés
J’ai rêvé au passé, c’était fin de l’été, nous étions enlacés
J’ai rêvé au passé, dans un doux clair-obscur, où le soleil se mure
Où ton désir perdure… au présent, au futur.

GUILLOU Marie-Claude


Infatigable voyageur

A peine sorti du nid, manger prêt à partir
En route à tire-d’aile, suivre cette envolée
Epuisé mais entier, ce havre bien mérité
Déjà résonnent les chants, l’appel à revenir

TINGRY Guillaume


LES MOTS

Petits compagnons d’infortune
Je vous malmène, vous importune
Quand tiraillée par mes tourments
Je vous aligne, dissonants.
Je vous ponctue négligemment
Sans donner vie, sans donner sens
à vos images, à votre essence.

Quand le quatrain récalcitrant
Ne traduit pas fidèlement,
Je vous maudis, je vous déchire,
Refusant même de vous relire.

Vous êtes pourtant bien dociles
En me rendant la rime facile,
Offrant à mes contradictions
Votre indulgente conjugaison.

Parfois ma plume nous fait complices,
Vous vous prêtez à mes caprices.
Je vous relie avec délice
En me prenant pour un auteur
Là les consonnes caracolent
et ribambellent les voyelles
On rime, on prose, on allitère
On symphonise nos humeurs.

BURESI-FRANCISCI S.


Printemps, mirage

Les chevaux du désert courent au long des nuages,
Sève, vie, doucement le souffle de la Terre éveille,
Au rythme du galop, éclaboussant de sons une nouvelle page.
Le printemps du monde pour les enfants sages, est-il un présage?

BOUSSARD Isabelle